Livre: 2010 Transition (4e et dernier volet)

Extraits non publiés (éditions Ariane)

Par le Collectif Ashtar
Reçu au printemps 2009 par Simon Leclerc (mis en ligne le 7 octobre 2009)


Cliquez sur l'image pour l'agrandissement


 

Note de Simon: J'ai participé au projet du livre 2010 à titre d'invité et dans le cadre de cette collaboration, j'ai fourni à la maison d'édition Ariane un document de plusieurs pages que l'éditrice a dû recouper pour ses besoins. Dans ce contexte, j'ai pensé vous transmettre les extraits qui n'ont pas été publiés (voici le quatrième et dernier volet - vous trouverez les trois premiers sur ce lien). Le livre est actuellement disponible au Canada et en Europe (site des Éditions Ariane).



Égrégore des lecteurs d’Ariane
 
J’ai toujours considéré les lecteurs d’Ariane comme ma famille spirituelle. Même s’ils ne sont pas tous avec moi, je ressens réellement un lien avec eux… je suis inspirée par eux.
 
J’ai été agréablement surprise de savoir qu’il existe un égrégore des « lecteurs d’Ariane », qu’il y a effectivement un être qui les représente.

− Pouvez-vous parler justement de cet égrégore… qui le représente, ce que cela signifie, quel genre d’énergie dégage cet égrégore, etc. ?
− Tout ce qui peut être partagé serait très intéressant.
 
Ce que vous nommez un égrégore est un rassemblement de consciences portant une fréquence similaire. Souvent relié aux énergies lourdes, ce terme n’est ni ombre ni lumière. Il est neutre de par sa nature. Dans le contexte de notre réponse, nous associerons donc les égrégores à des rassemblements d’énergies de mêmes fréquence.

Votre questionnement fait référence à une loi naturelle qui fait en sorte que dès que deux Êtres se rassemblent, ils créent un troisième Être, c'est-à-dire, la rencontre des deux Êtres. Si vous ajoutez à ce groupe un troisième Être, les membres créeront alors un quatrième Être, soit une conscience représentant la rencontre des trois Êtres, et ainsi de suite.

Toute forme de rassemblement d’énergies, de consciences individualisées, va créer un égrégore que les Êtres pourraient associer à une concentration vibratoire. C’est une somme d’énergies portant une conscience en soi. Une forêt est un égrégore d’arbres. Considérés individuellement, tous les arbres portent une conscience spécifique. Mais lorsque vous placez ces arbres ensemble, ils deviennent l’Esprit de la forêt. Puisque les arbres sont consciemment unis les uns aux autres, ils sont donc à la fois individualisés et collectifs.

D’ailleurs, les arbres sont beaucoup plus conscients de leur état d’union que ne le sont les humains. C’est pour cela qu’ils acceptent avec honneur d’être enracinés à un endroit spécifique, ce qui, pour plusieurs humains, est associé à une vie monotone et triste. « Mais quel non-sens que d’avoir les pieds fixés au même endroit toute une vie, alors qu’il y a tant à découvrir ». Mais si les arbres ont les pieds fixes, c’est parce que leur Esprit est totalement libre.

État de conscience spécifique
Lorsque les arbres se rassemblent dans une forêt, ils forment donc un égrégore. Si vous compartimentez la forêt en sections, vous isolez une colline par exemple, les arbres de cette colline formeront eux aussi un égrégore, un état de conscience spécifique. La colline pourrait par exemple inspirer aux Êtres un aspect visionnaire, une vue d’ensemble avec de la perspective, alors que la plaine située à côté pourrait porter un thème différent, soit une suggestion d’infini, un parcours initiatique à suivre. Les Êtres qui se connectent à la plaine vont alors capter une énergie différente de ceux qui se connectent à la colline.

Si vous reculez dans l’espace, prenez de la distance, et englobez à la fois la colline, la plaine et d’autres régions avoisinantes, vous capterez alors une nouvelle fréquence. Celle-ci inclura à la fois l’aspect infini de la plaine, la perspective de la colline et d’autres éléments associés à la région. Ce processus, qui se poursuit indéfiniment, suggère l’image d’un compartiment, contenu dans un compartiment, contenu dans un compartiment, etc. Lorsque ceux-ci se réunissent, ils forment un égrégore correspondant à la somme des compartiments.

Rassemblement d’énergies
De la même manière qu’il est possible de capter un aspect plus subtil d’un Être humain, il est possible de capter l’aspect plus subtil de ce « rassemblement » d’énergies. Il est aussi possible de connecter uniquement avec son aspect plus dense. Dans ce cas, la « communication » s’effectuera alors à partir des attentes et des désirs de l’égrégore. C’est ce que les humains associent aux lourdeurs. Ce sont alors des rassemblements d’énergies de frustration, de défoulement, de colère, etc. Mais si un Être élève la fréquence vibratoire de cette forme d’énergie, il en captera la lumière et sera alors guidé pour l’aider à se transformer lumineusement. Si la forme est déjà lumière, elle stimulera alors d’autres égrégores à s’élever.

Un exemple
Prenons maintenant l’exemple de la conscience d’un étang d’eau, soit d’un lac. Tous les poissons de ce lac vivent dans un état de conscience similaire, et le lac est un état de conscience en soi. Chaque forme de vie du lac est à la fois individualisée et fait partie de l’étendue d’eau, de sa globalité. La conscience de ce lac existe donc réellement, tout comme celle d’une rivière, d’une mer ou d’un océan.

Un Être sensible pourra « communiquer » avec un lac, une rivière, un océan (en totalité ou avec une portion), et ainsi de suite. Il captera alors des messages, des sensations et des informations qui seront transmis par ces formes de vie, qui sont à la fois différentes du poisson qui y navigue, mais qui l’incluent également. Ces étendues d’eau sont des formes de vie qui s’expriment de différentes façons, et qui captent les empreintes des Êtres qui y circulent.

Un lac, dont les rives sont bordées d’habitants nerveux, vivant des formes d’exutoires et venant se défouler pour compenser les lourdeurs de leur quotidien, captera ce défoulement. En parallèle, un autre plan d’eau qui aura attiré des Êtres plus paisibles va aussi porter cette fréquence de paix. Les consciences varieront selon ce qui imbibe les égrégores, continuellement influencés par leurs environnements.

Regroupement d’Êtres individuellement séparés
Pour répondre plus spécifiquement à votre question, ce que vous nommez « l’égrégore des lecteurs d’Ariane » constitue un regroupement d’Êtres individuellement séparés. Cela est d’ailleurs particulier puisque c’est un égrégore d’Êtres n’ayant pas de lien conscient entre eux (pour la plupart du moins). Mais au niveau des Âmes, cette somme d’Êtres crée une conscience unifiée qui propose des thèmes à explorer, et qui attire à lui des communications, des messages répondant à ces thèmes.

Les Êtres responsables de sélectionner les informations qui seront mises dans un ouvrage vont ainsi capter ces couloirs, ces suggestions et ces formes. Au niveau de l’Âme, les Êtres de cet égrégore vont en quelque sorte commander collectivement des messages, et ceux-ci vont emprunter des couloirs déjà ouverts, pour laisser circuler les informations jusqu’à eux.

Mais puisque ce processus se fait au niveau de l’Âme, au niveau de l’aspect subtil des Êtres, ces derniers n’en seront pas vraiment conscients. Mais si vous, en tant que coordonnatrice, vous connectez avec cette forme de vie, cette conscience globale, vous ressentirez intuitivement des voies d’attraction vers des ouvrages, vers des formes, vers des messages, sans vraiment en comprendre toute la portée. Vous direz « voilà, j’ai une intuition, la sensation que cet ouvrage est juste ». Mais qu’est-ce qui vous amène cette sensation ?

Égrégore capté par les sens
Vous aurez compris qu’il y a une distinction à faire entre vos attractions personnelles et celles qui correspondent aux ouvrages, à votre rôle de coordonnatrice. L’égrégore est capté par vos sens et retransmis à travers des décisions que vous prenez. Vous vous sentez attirée vers un ouvrage, plutôt qu’un autre. Cela ne veut pas dire que le premier est plus adéquat que le second, mais le collectif du lectorat en question en aura appelé un de façon plus spécifique.

Nous nous devons aussi d’ajouter que les Êtres qui captent ces égrégores peuvent aussi interpréter et confondre à partir de leurs propres désirs. L’exemple est présenté pour comprendre le processus, et non pour suggérer qu’il soit aussi clair que ce que nous décrivons. Il y a plusieurs nuances ici, vous l’aurez compris. L’Être peut être teinté.

Forme de vie créée
Votre question suggère aussi qu’il y aurait un Être qui gère cet égrégore. Mais il faut comprendre que dès que des Êtres se rassemblent, cette réunion crée une forme de vie qui est l’assemblage en soi. Il n’y a pas un Être qui vient s’y joindre, c’est le rassemblement qui crée la forme de vie. Alors l’Être dont vous faites référence est cet assemblage de consciences réunies. Il est à la fois tous les individus du groupe et tout le groupe unifié.

Dès que vous entrez dans un lieu où il y a un rassemblement d’Êtres, vous captez naturellement l’énergie du groupe. Vous pouvez tous en faire l’expérience. Vous êtes avec des amis dans un lieu et tout à coup un autre Être se joint à vous, ou l’un d’entre vous quitte. Déjà, vous constatez que la dynamique du groupe vient de se transformer. Qu’est-ce que cela suggère ? L’égrégore du groupe vient de se modifier, et un nouveau s’est créé. Celui-ci porte alors ses propres thèmes, sa forme et sa couleur, qui seront différents du précédent, même si des aspects lui ressembleront.

« L’égrégore des lecteurs d’Ariane » est donc une conscience en soi, représentant la somme de toutes les consciences individualisées du lectorat. Et si celui-ci se modifie, la conscience se modifiera également.

Une conception de Dieu
Tout le concept de Dieu réfère à cette somme des énergies, des consciences, des Âmes, des cellules vivantes qui, dès qu’elles se rassemblent, s’unissent dans une nouvelle forme de vie. Lorsque tout l’Univers est uni, la conscience de cette union dans la lumière est ce que vous nommez Dieu. Et Dieu est aussi une forme de vie avec laquelle les Êtres peuvent communiquer. Vont-ils communiquer avec le Dieu absolu de tous les Univers, ou celui de leur Univers local, de leur système solaire, de leur planète, ou de leur pays ?

Un Être qui communique avec le Dieu de la planète, c'est-à-dire avec la somme de toute la vie de cette planète dans sa forme la plus pure, aura l’impression de communiquer avec le Dieu de tous les Univers. De l’espace où il se trouve, l’Être communique avec une forme de vie qui est reliée à tout l’Univers.

Les Êtres n’ont pas à se sentir tristes si leur intention est de communiquer avec le Dieu absolu de tous les Univers et que la communication s’effectue avec le Dieu planétaire, puisque pour eux, pour leur Âme, le processus sera identique. Le Dieu de tous les Univers est aussi le Dieu de cette planète, car ils sont consciemment liés.

Il est cependant plus juste de vous unir d’abord au Dieu de votre planète, puisque celui-ci porte une fréquence plus près de la vôtre, étant totalement associé à votre lieu de vie. En communiquant avec le Dieu de tous les Univers, celui-ci transmettrait des connaissances, mais celles-ci pourraient n’avoir aucun sens dans la matière. Ce « Dieu » vous paraîtrait totalement déconnecté du plan terrestre, alors qu’en réalité, il ne l’est absolument pas. C’est simplement que vous n’auriez pas « connecté » avec la fréquence correspondante à votre réalité.

En terminant
Pour conclure cette participation, nous aimerions ajouter que les concepts présentés ici s’adressent à la fois à des aspects conscients de vous, qu'à des aspects plus subtils. Dans ce contexte, nous vous invitons à rester ouverts face aux idées présentées, tout en questionnant les éléments qui résonnent moins bien. Demandez les éclaircissements à la partie de vous qui sait déjà, soit votre Maître intérieur. La sagesse de votre duo Âme-Esprit pourra ainsi s’exprimer librement à travers vous.

Peu importe ce que vous acceptez comme idée présentée, ce qui est essentiel est d’honorer d’abord et avant tout votre propre réalité, celle de vos rêves les plus intimes. C’est uniquement à ce niveau que se trouve votre vérité, celle qui vous conduira précisément là où vous souhaitez vous rendre, à partir d’un éternel ici et maintenant continuellement renouvelé.

Nous sommes ravis d’avoir collaboré à cet ouvrage. Plus que jamais, nous sommes liés au niveau du cœur à tous ceux et celles qui s’ouvrent à la présence de la Fraternité Universelle, votre propre famille. Elle n’est pas liée spécifiquement à ce canal de réceptivité, mais bien à toutes les consciences qui choisissent de s’ouvrir à notre réalité.

Nous vous remercions de votre accueil et de votre présence amoureuse.

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle
 

Avec toute ma gratitude d’avoir participé...

--------------------------------------

Reçu au printemps 2009, par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com)

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d'en conserver l'intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci



Retour à la page précédente