Religions, économie et Nouveau Monde

Par le Collectif Ashtar
Transmis le 8 avril 2011 par Simon Leclerc




Ce message est la retranscription de la période de questions et réponses qui a suivi la canalisation publique du 8 mars 2011 à Val-David.

 

Q: Vous parlez d’une Nouvelle Terre, d’un Nouveau Monde progressif, et on parle beaucoup des vagues d’ascension, j’aimerais savoir si c’est la même chose pour vous.

R: Ce que nous avons décrit comme étant progressif correspond au fait que les Êtres humains doivent créer le Nouveau Monde. Celui-ci ne sera pas tout à coup téléporté pour apparaître subitement dans votre vie.

Les Êtres humains sont souverains et ils sont au cœur du mouvement de reprise de leur pouvoir terrestre. Tout doit donc passer par eux. Le pouvoir de Dieu sur Terre, c’est celui que les Êtres humains acceptent d’assumer. C’est lorsqu’ils acceptent d’être le Dieu qu’ils sont en totalité qu’ils deviennent Maîtres de leur vie.

Lorsque les Êtres prient Dieu pour qu’Il crée un Nouveau Monde, ce qu’ils font en réalité c’est qu’ils prient leur propre essence, qui elle en retour produit une ouverture en eux afin qu’à travers la pensée, la parole et les gestes, les Êtres puissent eux-mêmes créer les changements qu’ils appellent. Donc au niveau énergétique, les Êtres commandent le changement, et au niveau concret, leurs actions et les gestes qu’ils posent entraînent des mouvements énergétiques dans la matière. Et parce que ces actions sont appuyées par le pouvoir de Dieu sur Terre, elles ont un impact réel sur la matière. C’est cela le pouvoir de Dieu, le pouvoir du Christ en chaque Être.

Lorsque vous parlez des vagues d’ascension, vous faites référence à des niveaux de conscience. Les vagues d’ascension ne sont pas liées à des Êtres qui, par exemple, vont quitter la planète sur un nuage qui traversera votre ciel. Les vagues d’ascension sont associées à des états de conscience. Ce sont des seuils critiques qui sont tout à coup atteints, des seuils vibratoires, et les Êtres qui vibrent individuellement au diapason de ces seuils vont tout à coup vivre un état de conscience élargie qui leur offre un regard plus ample par rapport à ce qu’ils sont en réalité.

En d’autres termes, les voiles entre les mondes d’estompent progressivement. Dans ce processus, les Êtres vont vivre des états de conscience élargie, tout en étant très conscients qu’ils sont sur Terre, à planter les légumes du potager. Il n’y aura plus de séparation. « Voilà, je vais au jardin, et ensuite je retourne vers Dieu ». Cela appartient à l’ancien. Le Nouveau Monde est inclusif.

Toutes les séparations sont à s’éteindre, à s’effilocher. Les vagues d’ascension sont associées à des états de conscience qui seront atteints par des masses d’Êtres humains. De petits groupes d’abord, de plus en plus larges ensuite, jusqu’à ce qu’une masse critique de gens vibre à la fréquence de la 5e dimension. Ce sont des étapes progressives.

C’est ainsi que nous entendons le questionnement. Et nous disons qu’il y a des seuils déjà inscrits dans l’aura de la Terre. Sans vous présenter de date – ce n’est pas la spécialité du messager – entendez tout de même qu’il y a des seuils qui, lorsque franchis, amèneront les Êtres à vivre un état de conscience plus large. Ces seuils s’inscrivent dans un cycle très bien organisé qui tient compte de toute une structure planétaire dont la complexité dépasse de beaucoup les plus grands penseurs de votre monde.

Durant les passages vers ces cycles, certains Êtres auront l’impression de vivre des états presque psychotiques. Ne craignez pas cela, c’est un mouvement naturel. Cela fait partie des rééquilibres nécessaires pour ajuster vos sas de réceptivité. Mais les Êtres qui n’auront pas suffisamment préparé le véhicule vivront des épisodes un peu plus complexes. Ils feront partie du parcours, mais la naissance sera plus difficile. C’est d’ailleurs pour cela que tant d’Êtres conscients se préparent actuellement à entrer dans leur mandat d’incarnation pour accompagner leurs frères et sœurs humains vers la grande transition déjà amorcée.

C’est cela que nous entendons par « les vagues d’ascension ». Ce ne sont pas des départs massifs, bien qu’il puisse y avoir des départs importants, mais ce sont des états de conscience. Voilà.

Q: Vous avez dit que plusieurs changements vont se faire, que les structures vont changer, que les gens vont manifester leur mécontentement, etc. Moi j’entends que les structures des gouvernements peuvent changer. Mais est-ce que ça comprend aussi les structures des différentes religions ? Est-ce que les religions, quelles qu’elles soient, vont modifier leurs structures ? Est-ce qu’il va y avoir des changements aussi de ce côté ?

R: Lorsque nous parlons des structures, nous incluons également les religions. Les structures religieuses ont séparé Dieu des hommes. Voilà pourquoi elles ne sont plus adaptées à un Nouveau Monde qui réunit tous les Êtres entre eux. Ceci inclut aussi la réunion de ce que sont les Êtres en totalité, c'est-à-dire la réunion de tous les aspects d’eux-mêmes. Réalisant alors qu’ils sont des Dieux vivant une expérience terrestre, « encapsulés » dans un corps physique et expérimentant temporairement l’oubli de qui ils sont en réalité, les Êtres peuvent se réveiller et vivre l’état de maîtrise, tout en étant incarnés.

Les religions ont amplifié la séparation en créant un Dieu extérieur qu’elles ont ensuite nourri par la peur et les croyances distortionnées. Ainsi conditionnés, les Êtres ont soit évacué Dieu de leur vie ou ils ont cru en un Dieu extérieur. Dans tous les cas, ils se sont séparés d’eux-mêmes.

Le Nouveau Monde est un monde d’inclusion où les Êtres réapprennent à se sentir unis à toutes les manifestations de la vie. Donc nécessairement, ils sont invités à s’unir à la vie sous toutes ses formes et à respecter chacune de ses expressions. Comment ? En s’unissant d’abord à la vie en eux. Ce faisant, ils s’unissent à Dieu.

Le terme « Dieu » est utilisé dans les communications pour réconforter les hommes, mais vous vous rendrez compte à un certain moment que même ce terme est limitatif. Nous vous disons cela simplement pour ensemencer l’idée, mais ne vous y attardez pas trop. Laissez simplement l’information germer en vous.

Nous continuons d’utiliser le terme « Dieu », parce que les humains ont un rapport très intime avec ce nom. Mais en réalité, au niveau universel, ce terme n’existe pas. Il n’est jamais utilisé, ni même sur les planètes de conscience unifiée, parce que les Êtres des Univers ne perçoivent de la vie que vérité, sagesse et conscience, tant pour eux que pour les autres. Les Êtres Universels cherchent tous à évoluer pour fusionner avec l’Univers et ne faire qu’Un avec lui. Donc pour eux, le concept de « Dieu » est associé à une conscience séparée d’eux, alors qu’en réalité, ils savent qu’ils sont l’Univers et ils cherchent à le devenir toujours de plus en plus consciemment.

Vous vous rendrez compte que derrière le mot Dieu, il y a la sensation d’un Être plus grand que vous, ce qui suggère du même coup que vous n’êtes pas cet Être, alors qu’en réalité vous l’êtes. Donc lorsqu’un Être utilise le terme « Dieu », nous proposons qu’il parle de lui. Voilà le sens de notre véritable message.

À l’exception de quelques voies plus marginales, les religions ont nourri le Dieu extérieur. Elles ne sont donc nécessairement plus adaptées à la nouvelle réalité et elles se dirigent invariablement vers une déstructuration. D’ailleurs, vos religions ont été manipulées par les mêmes structures qui ont manipulé l’argent, les systèmes de soins, d’alimentation, etc. Elles ont atrophié la vitalité des Êtres en distorsionnant les nourritures de l’Âme.

Toutes ces structures font partie d’une même intention de contrôle. Ce sont des variantes sous un même thème, pourrions-nous dire. Par le fait même, elles vont toutes se transformer. Voilà, chers Êtres.

Quels sont les questionnements ?

Q: Dans le Nouveau Monde, quel sera le rôle de l’argent ? Est-ce qu’il va y en avoir encore ? Si oui, quelle forme prendra-t-il ?

R: Votre question est très pertinente en cette période d’instabilité économique. Nous dirions qu’à long terme, il est évident que l’argent, qui est utilisé pour faciliter et comptabiliser les échanges – ce terme est important, « comptabiliser les échanges » –, existe dans la mesure où les Êtres sont dans les échanges conditionnels.

Peu importe la taille et l’ampleur des échanges, lorsqu’il y a conditionnalité des transferts, l’argent est utile pour comptabiliser. Donc dans sa forme très neutre, très froide, l’argent est un comptabilisateur d’échanges. Plus l’échange est conditionnel, plus la comptabilité doit être rigoureuse.

Dans le Nouveau Monde, les échanges deviennent inconditionnels. Les Êtres offrent librement ce qu’ils sont. Il est donc naturel que dans ce Nouveau Monde, dans sa forme ultime, l’énergie « argent » ne soit plus en service.

Encore une fois, ce n’est pas qu’elle soit jugée, c’est simplement qu’elle devient inutile. Lorsqu’un manteau d’hiver n’est plus adapté parce que la température extérieure vous permet la baignade, vous ne jugez pas le manteau, vous ne faites que constater qu’il n’est pas adapté à la baignade. Il n’est pas nécessaire de le détruire, vous n’avez qu’à constater qu’il ne vous sert plus, tout simplement. Donc à un moment de votre futur, l’énergie « argent » n’accompagnera plus les humains.

Nous pouvons envisager qu’un cycle de 15 à 25 années terrestres amènera les Êtres à conclure naturellement, dans une décision volontaire, qu’il est souhaitable de retirer collectivement l’énergie de comptabilisation « argent ».

Maintenant, à votre question, nous entendons aussi la période actuelle, qui suggère qu’une transformation monétaire doit naître dans la transition, parce que « l'argent comptabilisation » a été dénaturé. Aujourd’hui, l’argent ne sert plus à comptabiliser, mais à contrôler les humains. Tout comme les autres structures de votre monde en transformation, l’économie doit elle aussi renaître de ses cendres, pour servir l’évolution, au lieu de la ralentir.

Dans votre monde, non seulement les Êtres offrent dans la conditionnalité et souhaitent comptabiliser le tout, ce qui correspond au niveau de conscience globalement vécu sur Terre, mais en plus, cet élément de comptabilisation est vénéré, glorifié et divinisé, au point de devenir le dieu de plusieurs Êtres humains, soit le dieu argent.

Ce dieu argent n’a pas la légitimité de l’Univers. Non pas parce qu’il est jugé - l’Univers ne juge pas - mais il ne fonctionne pas selon les principes naturels d’unification. En alignant votre planète avec les Lois Universelles, cette non-légitimité va être dévoilée et démasquée, et l’argent s’effacera naturellement.

Donc à court et moyen terme, l’argent va perdre de son pouvoir de contrôle, pour se transformer en outil d’échange. Vous verrez l’argent redevenir un objet de comptabilisation. Non plus pour contrôler les hommes, mais bien pour comptabiliser. Dès qu’un Être offrira, la comptabilité s’adaptera à son offrande. Vous ne verrez donc plus de pauvreté, parce que dès qu’un Être voudra offrir, il recevra sa part de comptabilité. Cela fait partie des nouvelles structures à naître qui vont, pour un temps, faciliter les échanges. Et l’argent ne sera plus autorisé à contrôler.

L’autre élément fondamental à considérer ici, c’est que les Êtres qui ont été privés d’abondance financière pendant de longues années, de longues vies, des cycles et des cycles de pauvreté extrême, ont besoin, dans une transition lumineuse, d’être en paix avec l’argent.

Imaginez pour un instant que plusieurs Êtres autour de vous dégustent un gâteau. Vous êtes assis à la même table et tous les Êtres mangent le gâteau, mais vous ne pouvez y goûter. On vous dit « attends un peu, ce n’est pas encore le moment ». Vous savez que le gâteau n’est peut-être pas la nourriture la plus stimulante pour votre corps, mais vous avez envie d’y goûter et vous en êtes privé. Et plus on repousse l’expérience, plus vous avez envie d’y goûter. Vous vivez l’expérience comme si vous vous approchiez d’un mirage qui s’éloigne de vous au fur et à mesure de votre avancée.

Et à un certain moment, lorsque vous vous dites « voilà, je crois que c’est maintenant le temps d’y goûter », tous les Êtres débarrassent la table et se mettent à danser. Et vous êtes invité à être joyeux et à renoncer au gâteau. On vous invite à constater que le dessert était inutile pour vous et on tente de vous convaincre qu’il n’aurait pas bien nourri votre corps. Même si vous le comprenez cellulairement, vous vivrez un choc, parce que vous n’aurez pas su vraiment ce qu’est l’expérience de manger le gâteau. Même s’il avait alourdi votre corps, vous n’auriez pu le comprendre sans l’expérience physique concrète.

C’est une image fort simple, vous en conviendrez, mais elle suggère que les Êtres qui auront été privés d’abondance auront besoin d’un temps pour expérimenter cet outil de comptabilisation tant vénéré. Eux aussi devront accepter de le laisser aller. La décision ne peut leur être imposée.

Il serait prématuré d’aller trop rapidement vers cet abandon de l’argent, parce que des séquelles pourraient être importantes chez tout un groupe d’Êtres qui n’a pas pu goûter à cette forme de liberté. Voilà pourquoi nous n’entrevoyons pas l’abandon de l’argent sur votre planète dans l’immédiat. Mais à court et moyen terme, celui-ci retrouvera son équilibre et ne servira plus à contrôler les hommes. Pour en arriver là, quelques épisodes de déséquilibre et d’effondrement économiques seront nécessaires. Mais ne les craignez pas, ils seront hautement bénéfiques pour votre humanité. Voilà, chers Êtres.

Q: Comment proclamer qui on est ?

R: En fait, cette question réfère à un énoncé assez large, puisque le premier élément pour proclamer qui vous êtes est de comprendre plutôt pourquoi vous ne le proclamez pas. Notre école d’enseignement se veut être un lieu qui stimule la lumière et la conscience. Si vous avez suivi nos éclairages, vous aurez compris que nous ne sommes plus à nier l’ombre, nous sommes à l’inclure. Donc en vérité, la majorité sinon la totalité des obstacles qui empêchent un Être de toucher à sa lumière est associée aux jugements, aux conditionnements, à la honte, au déni, aux éléments que les Êtres ne veulent pas voir d’eux-mêmes. Ceci atrophie leur énergie et les empêche de proclamer leur souveraineté.

Le processus d’ouverture spirituelle doit s’associer à une démarche de conscientisation. Et souvent, les Êtres n’arrivent pas à conscientiser ce qui les alourdit, parce que l’oubli les a amenés à occulter certains éléments d’eux-mêmes. Il est alors intéressant d’être accompagné pour entrer dans un processus de guérison suivi avec des spécialistes, des thérapeutes, l’hypnose ou différents outils d’accompagnement qui permettent d’élever votre conscience. Ces moyens sont magnifiques, mais il est important de se souvenir que c’est l’ouverture du cœur qui permet les véritables transformations, et non l’accompagnant. Plus les Êtres humains s’unissent à leur cœur, plus les éléments qui les séparent d’eux se modifient, s’allègent, se détachent et se déstructurent. Et l’Être retrouve alors la paix véritable et profonde.

C’est un monde de paix qui s’ouvre maintenant à vous. Les Êtres doivent réapprendre à être en paix d’abord avec qui ils sont et avec les Êtres qu’ils côtoient. Ils doivent comprendre que les jugements qu’ils entretiennent témoignent de ce qu’ils continuent de juger en eux, soit dans cette vie ou dans une vie passée.

Votre question est très large, mais en même temps, si nous souhaitons la simplifier, nous ramènerions le tout à ces trois éléments : conscience, présence et amour. C’est une invitation à être conscient de tout ce que vous ressentez et portez en vous, à être bien présent au corps physique et à l’incarnation lorsque vous côtoyez les thèmes qui cherchent à émerger en vous, et à aimer votre Être totalement et inconditionnellement dans ce processus de guérison. C’est cela qui permet le véritable état d’union. Cette trinité à elle seule a le pouvoir de guérir les Êtres de tout ce qui les empêche d’être libres. Conscience, présence et amour, voilà la clé de toutes les transformations de votre monde.

Nous prendrons un dernier questionnement, chers amis.

Q: Qui suis-je ?

R: La réponse est nécessairement associée à l’Univers. Mais même si nous vous répondons que vous êtes l’Univers, cela ne créera pas de véritable connexion en vous, car le concept ne peut être intellectualisé. La seule réponse valable sera donc que vous êtes ce que vous vous autorisez à ressentir de vous-même et de l’Univers en ce moment.

À partir du plan terrestre, même si vous tentez de vous convaincre que vous êtes des Dieux illimités aux pouvoirs magiques, si vos cellules ne le croient pas, l’information ne vous servira pas. Vous devrez lacer vos chaussures, revêtir le manteau et le froid pénètrera tout de même vos vêtements. « Si j’étais Dieu, je n’aurais pas à subir le froid » se disent certains. À votre échelle, vous êtes ce que vous vous autorisez à être. Et qui vous êtes aujourd’hui est différent de qui vous serez demain. Non pas parce que la réalité de votre essence sera différente, mais parce que l’autorisation aura changé. Aujourd’hui, vous êtes ce que vous vous autorisez à être, et demain, vous serez ce que vous vous autoriserez.

Lorsque vous découvrirez la vérité sur qui vous êtes, vous comprendrez à quel point tout ce qui vous a permis de vous identifier au plan terrestre faisait partie d’un interlude, d’une parenthèse dans votre éternité. Avant le plan terrestre, vous avez effectué de nombreux voyages dans d’autres dimensions, sur d’autres plans de conscience, et après le plan terrestre, vous en ferez d’autres. Et puisque tout se vit dans un éternel présent, il n’y a pas de passé ni de futur. Vous n’avez jamais quitté l’état de Dieu. Vous n’avez donc pas non plus à le retrouver. Seulement, tout ce que vous vous autorisez à être en ce moment, vous l’êtes. Plus vous choisissez consciemment d’être ce Dieu tout puissant, plus vous le devenez. Et alors, vous avez la réponse à cette question, une réponse ressentie, et non pas intellectuelle. Voilà, chers amis.

Nous sommes ravis en ce jour d’avoir pu dresser un portrait global du passage actuel et de quelques changements à venir. Vous traversez un moment important qui réclame de vous plus de présence à vos peurs et à vos conditionnements. Soyez cohérent avec vous-même, voilà ce que nous pouvons vous proposer.

En ce moment, les merveilles du Nouveau Monde qui vous sont présentées dans vos lectures, vos idées reçues et vos propres réflexions ne sont pas encore visibles pour la plupart. Soyez cohérent avec la sensation que ceci éveille en vous, une forme de malaise et beaucoup d’impatience. C’est un malaise qui vous dicte peut-être que vous n’êtes pas à la hauteur parce que vous n’arrivez pas à voir les changements et à les ressentir comme d’autres autour de vous. Ou peut-être est-ce une peur de fabuler, d’être naïf en croyant que la vie sur votre planète pourrait changer. Tous ces petits détails qui circulent dans votre psyché sont à être conscientisés. Ne niez rien. La cohérence en vous c’est d’être conscient de tout ce qui vous habite. La vérité qui vous unit à la Vie devient alors une expérience concrète, votre réalité.

Bientôt, lorsque les préambules seront complétés et qu’entrera la nouvelle énergie de la Terre dans votre plan de conscience, vous comprendrez que la préparation actuelle vous aura rendu plus fort. Et vous aurez également à guider d’autres Êtres à être plus forts ; plus forts dans l’intensité de ce qu’ils s’autoriseront à être, évidemment.

Voilà, chers amis. Nous sommes ravis en ce jour d’avoir pu nous entretenir avec vous. Nous vous remercions de votre présence amoureuse. Nous allons maintenant compléter cet entretien.

Salutations à vous chers Êtres.

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle

--------------------------------------

Transmis le 8 avril 2011, par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com)

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d'en conserver l'intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci


Retour à la page précédente